....... ......

Home  ]  Back 

Verdicts juridiques islamiques

Le livre de la prière

L’Adhan et l’Iqamah

 

Y a-t-il des invocations légales après l’Iqamah?

Question: Après la prière du vendredi, l’Imam nous a dit: "Après l’Iqamah, nul ne doit faire d’invocation n’ayant pas été rapportée du Prophète (Salallahou ‘aleyhi wa salam), et il n’y a rien dans le Livre (d’Allah) ni dans la Sunnah. Quand le Mu'aththin mentionne Allah pendant l’Iqamah, vous devez aussi mentionner Allah, et garder le silence jusqu’à ce que l’Imam dise: Allahu Akbar (c'est-à-dire le commencement de la prière)." Et de nos jours les gens  ignorent les paroles de l’Imam. Nous vous demandons conseil rapidement, afin de nous rassurer.

Réponse: La Sunnah c’est que celui  entend le Iqamah doit dire ce que dit celui qui fait l’Iqamah, parce qu’on le connaît sous le nom de second Adhan, alors on doit y répondre  comme on répond au premier Athan.

Quand celui qui appelle l’Iqamah dit: "Hayya 'alas-salah, hayya 'alal-falah" (Hâtez vous à la prière, hâtez vous au succès), celui qui entend dit: "La hawla wa la quwwata illa Billah" (Il n’y a de force et de puissance qu’en Allah). Et quand il dit: "Qad qamatis-salah, qad qamatis-salah" (La prière commence, la prière commence) celui qui entend doit dire de même, et il ne doit pas dire: "Aqamahallah wa adamaha" (Allah l’a établi et l’a fait éternel), car cela se base sur un Hadith faible.

Et il a été authentiquement rapporté  du Messager d’ Allah (Salallahou ‘aleyhi wa salam) qu’il a dit: “Si vous entendez le Mu'adhdhin, dites comme lui ” (Al-Boukhari no. 611 et Muslim no. 383).

Cela est général pour le Adhan et l’Iqamah parce que tout deux sont appelés "Adhan." Puis on envoie les prières sur le Prophète (Salallahou ‘aleyhi wa salam) après que celui qui dit l’Iqamah dit: "La ilaha illallah" (Nul n’est digne d’adoration sauf Allah), en disant: "Allahumma Rabba hadhihid-da'watit-tammah, was-salatil-qa'imah.. ." [Al-Boukhari no. 614 et 4719] etc. (O Allah! Seigneur de cette invocation parfaite  et de cette prière  qui est sur le point de commencer..." – juste comme on dit après l’Adhan.

Et nous ne connaissons aucune preuve authentique  qui indique  que l’on doit dire une invocation entre  la fin de l’Iqamah et le Takbir d’ouverture de la prière, à part ce que nous avons mentionné.

Par Allah on obtient le succès, et paix et bénédiction sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et ses compagnons.

Le comité permanent

 

Le Adhan pour la prière sur le lieu de travail

Question: Si nous sommes sur notre lieu de travail et qu’il n’y a que peu de distance de la mosquée, pouvons-nous appelez le Adhan sur notre lieu de travail?

Réponse: Il est obligatoire que vous priez en congrégation à la mosquée, comme le Prophète (Salallahou ‘aleyhi wa salam) a dit: “Quiconque entend l’appel à la prière et n’y répond pas, il n’y a pas de prière pour lui, à moins qu’il n’aie une excuse la maladie etc.)” (Ibn Majah no. 793, Ad-Daraqutni 1: 420 et Al-Hakim 1: 245).

Mais si vous en êtes vraiment empêché, alors il vous est licite d’appeler l’Adhan et l’Iqamah où vous vous trouvé, d’après les preuves légales.

Ibn Baz

 

Une femme peut elle appeler le Adhan, et sa voix est-elle considérée comme 'Awrah?

('Awrah : Quelque chose qui doit être protégé des gens qui ne sont pas membre de la famille  et qui sont du sexe opposé).

Question: Est-il permis à la femme d’appeler l’Adhan, et sa voix est-elle considérée comme 'Awrah?

Réponse: D’après l’opinion la plus correcte  des savants, la femme n’a pas a appeler  l’Adhan, parce qu’on ne l’a pas chargée de cela, et qu’elle n’était pas autorisée à le faire  au temps du Prophète (Salallahou ‘aleyhi wa salam), ni au temps des califes bien guidés, qu’Allah soit satisfait d’eux.

Deuxièmement, la voix de la femme n’est pas normalement considérée comme étant 'Awrah, parce que les femmes avaient l’habitude de venir se plaindre au Prophète (Salallahou ‘aleyhi wa salam); et de venir le questionner sur des sujets islamiques. Elles faisaient aussi cela avec les califes bien guidés, qu’Allah soit satisfait d’eux, et avec ceux qui étaient encharge de l’autorité après eux. Elles donnaient aussi les salutations de paix aux hommes qui n’étaient pas de leur famille et elles leur rendaient les salutations, et nul parmi les savants de l’islam n’a critiqué cela. Mais il ne leur est pas permis de parler avec des voix basses et séduisantes, parce que cela est séduisant pour les hommes et que c’est une tentation pour eux, d’après les paroles d’Allah, Le Très Haut: “O femmes du Prophète! Vous n'êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le coeur est malade [l'hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent” (Al-Ahzab 33: 32).

Le Comité Permanent

 

 

......